Comment lutter contre l’ usurpation d’identité numérique ?

De plus en plus de personnes sont victimes d’ usurpation d’identité, notamment sur Internet. Les cas de piratages de messageries électroniques ou de profils de réseaux sociaux se multiplient. Que vous soyez un particulier ou un professionnel, quelques règles de sécurité simples vous permettront de vous prémunir de cette fraude.

Qu’est-ce que l’ usurpation d’identité numérique ?

L’ usurpation d’identité numérique est une pratique frauduleuse qui consiste à utiliser, sans l’accord d’une personne, des informations permettant de l’identifier comme son nom, son prénom, son pseudonyme, son adresse électronique ou encore ses photographies. L’usurpateur, une fois en possession de ces données, peut commettre des actes et des délits au nom de cette personne : escroquerie, souscription à des crédits ou services, publications sur des sites Internet, envoi de mails de phishing

Si l’ usurpation d’identité a souvent pour but de pirater les comptes bancaires des victimes, entraînant des conséquences financières, elle se développe aussi de plus en plus sur les réseaux sociaux. Les messages postés par ces profils usurpés peuvent porter une atteinte grave à la réputation d’une personne, et le profil piraté peut également servir à approcher les connaissances de la victime, dans le but de les prendre elles aussi au piège.

Le problème posé par l’ usurpation d’identité en ligne est qu’elle laisse des traces pour une très longue période, aggravant ainsi le préjudice subi en le faisant durer plusieurs années. De plus, elle est assez difficile à détecter : la plupart du temps, la victime ne s’en rend compte que longtemps après le début des faits. Il devient alors très compliqué de réparer les dégâts que l’usurpateur a commis en se faisant passer pour sa victime : messages injurieux, commentaires désobligeants, arnaques

L’ usurpation d’identité ne concerne pas que les particuliers : les entreprises aussi peuvent en faire l’objet, avec une utilisation abusive de leur logo, un envoi de mail en leur nom, ou un faux site Internet. Ces détournements peuvent nuire gravement à l’image et à la réputation d’une société.

usurpation d'identité

Bon à savoir

La loi Loppsi 2 pénalise « le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération ». L’ usurpation d’identité numérique, que ce soit par le biais d’e-mails, de sites Internet ou de profils de réseaux sociaux, est passible d’une peine d’un an d’emprisonnement et d’une amende allant jusqu’à 15 000 euros.

Que faire si vous êtes victime d’ usurpation d’identité ?

Si vous vous rendez compte qu’une personne mal intentionnée s’est fait passer pour vous sur Internet, par exemple sur les réseaux sociaux, commencez par avertir vos proches et votre entourage. Demandez-leur également de supprimer les messages émanant de ce compte piraté.

Signalez le problème au site Internet sur lequel vous êtes victime d’ usurpation d’identité (réseau social, messagerie en ligne…). Vous pouvez leur demander de supprimer les posts mentionnant vos informations personnelles pour protéger votre vie privée. Certains documents peuvent vous être demandés afin de prouver que vous êtes victime d’une usurpation d’identité.

Vous pouvez également vous adresser aux forces de l’ordre pour porter plainte contre X. Il vous faudra alors rassembler le plus d’éléments possibles pour constituer un dossier de preuves : captures d’écran, témoignages de vos proches contactés par l’usurpateur… Vous avez aussi la possibilité en complément de porter plainte en ligne sur le site de la CNIL.

Comment réduire les risques d’ usurpation d’identité ?

Certaines pratiques à appliquer au quotidien peuvent significativement diminuer les risques d’être victime d’une usurpation d’identité :

– Choisir des mots de passe complexes et en changer régulièrement, et ne pas utiliser le même mot de passe pour des comptes différents. Ne partagez vos mots de passe avec personne, et ne les notez pas sur votre ordinateur ou sur un support papier.

– Vérifiez régulièrement vos relevés de banque pour repérer tout mouvement inhabituel ou anormal.

– Ne pas laisser traîner de documents personnels, et les déchirer avant de les jeter : factures, relevés de comptes, reçus de carte bancaire…

– Ne pas fournir d’informations personnelles par e-mail ou par téléphone sans être absolument sûr de l’identité de votre correspondant.

– Pour diminuer les risques d’ usurpation d’identité, il peut être aussi plus prudent de créer une adresse mail dédiée aux inscriptions sur des sites divers, pour éviter de communiquer son adresse e-mail principale dans chaque formulaire.

usurpation d'identité

Si vous avez un soupçon de vol de photo ou de réutilisation sans votre accord, vous pouvez utiliser un moteur de recherche inversé, comme TinEye. En y téléchargeant une de vos images, vous aurez une liste des sites sur lesquels cette image figure. Vous pouvez ainsi contrôler l’utilisation de vos visuels sur Internet, qu’ils soient personnels ou professionnels.

Dans tous les cas il est important de faire appel à des professionnels, qui disposent d’outils de sécurité spécifiques, pour diminuer les risques lors de la création d’une adresse mail ou d’un site Internet. Rejoignez la Com’unauté pour la création de vos outils de communication sans risque d’ usurpation d’identité !

Avec Com’On, Appuie sur On !