Entre le SEO qui s’adresse aux ordinateurs et l’UX qui parle aux internautes, la guerre entre l’homme et la machine est déclarée !

Le SEO, alias le référencement naturel d’un site Internet, privilégiait jusqu’à présent des critères techniques qui favorisaient la lecture de ce site par les robots des moteurs de recherche. Mais petit à petit, l’UX (terme anglais signifiant « User Experience » et désignant l’expérience utilisateur) prend de plus en plus d’importance et devient un critère de référencement et de positionnement prépondérant.

Le SEO (Search Engine Optimization) c’est quoi ?

Le SEO désigne toutes les méthodes d’optimisation d’un site Internet pour les robots, qui vont permettre à ce dernier d’être bien positionné dans les résultats des pages de recherche. Le SEO se base sur ces principaux critères d’évaluation :

– La sémantique : Que recherche les internautes ? Comment se positionnent mes concurrents ? Ce point rassemble l’utilisation de mots-clés et de champ lexical lié à mon sujet principal. Optimiser la rédaction pour la lecture et le référencement par les moteurs de recherche peut parfois s’avérer contraignant : le rédacteur web doit faire des concessions entre des phrases bien tournées et la mise en avant de mots-clés nécessaires au positionnement du site. Par exemple, « macon nimes » sera plus tapé par les internautes que « maçon à Nîmes ». Par conséquent, le rédacteur web devra adapter ses contenus, en écrivant par exemple « Mr X, votre macon nimes… »

La sémantique des mots clés est donc une question de concessions !

– L’optimisation technique du site : la programmation du site doit être la plus simple possible pour favoriser son parcours par les robots. On parle dans ce cadre de « code propre » ou « code sale » : plus le code est compliqué, plus le robot va mettre de temps à le décoder.

– L’optimisation technique des contenus : est-ce que mon contenu est bien organisé et hiérarchisé ? Il doit privilégier l’utilisation de balises comme <TITLE> (le titre de mon site et de ma page pour le robot), les balises Méta, H1, H2, H3… H6 et P, de balises Alt dans les images… Le tout pour organiser le sens de lecture pour le robot et lui faire comprendre ce que j’ai à dire !

– Les liens : est-ce qu’on parle de mon site Internet ? Et qui parle de moi ? La notoriété aux yeux d’un robot se mesure dans un premier temps aux backlinks (liens pointant vers le site) et frontlinks (liens partant du site). Ce sont eux qui vont indiquer la notoriété du site en question aux moteurs de recherche : plus les backlinks sont nombreux, et provenant de sites étant eux-mêmes reconnus comme pertinent aux yeux des moteurs de recherche, plus ils auront de l’importance.

Attention : le référencement et le positionnement, deux notions très différentes !

Il est important de distinguer le référencement et le positionnement d’un site Internet. On pense à tort qu’une fois le site référencé le travail est fini. Mais s’il est référencé par les moteurs de recherche et connu d’eux, il n’en est pas pour autant bien positionné pour devenir connu des utilisateurs ! Et chacun peut témoigner par expérience : 70% des internautes confiant une recherche à Google s’arrêtent aux trois premières pages…

Bon à savoir :

–   Google, c’est un algorithme de plus de 20 000 codes différents, programmé pour évaluer 200 critères de référencement.
–   30 000 milliards de pages sont indexées par Google
–   Google visite chaque jour 20 milliards de sites
–   Chaque jour, 3,3 milliards de requêtes sont tapées sur Google, soit 100 milliards par mois !

L’UX : les fondamentaux de Google

Google est devenu le numéro 1 car il a décidé de présenter aux internautes des contenus répondant à leurs interrogations, et d’être d’année en année de plus en plus précis sur la pertinence des sites proposés… alors que ses concurrents se sont cantonnés au SEO ! Après 20 ans et de nombreuses mises à jour de son algorithme, Google est désormais capable de favoriser l’expérience utilisateur au travers de plusieurs critères :

– La notoriété : Plus les personnes qui parlent de moi sont nombreuses, et déjà crédibles aux yeux de Google, plus je bénéficie de leur notoriété !

– La pertinence des contenus : est-ce que le contenu de mon site Internet répond aux interrogations de l’internaute de la manière la plus pertinente possible ?

Le terme UX désigne l’expérience utilisateur sur un site Internet, le plaisir que le visiteur va prendre lors de sa navigation grâce à des contenus clairs et un graphisme attrayant, qui vont l’inciter à passer plus de temps sur le site. Google a été le premier (et à ce jour reste le seul) moteur de recherche à prendre en compte l’expérience utilisateur dans ses critères d’évaluation. Il privilégie la pertinence des contenus pour les internautes à celle destinée aux robots, entraînant ainsi une évolution du processus de positionnement.

Par définition, un internaute ne cherche pas. S’il ne trouve pas immédiatement l’information dont il a besoin en arrivant sur une page indiquée par un moteur de recherche, il va revenir en arrière et choisir un autre site. C’est ce qu’on appelle le « taux de rebond ». Ce taux, très difficile à évaluer à l’heure actuelle, est le signe d’une mauvaise évaluation des besoins de l’internaute par l’éditeur du site. L’expérience utilisateur n’est alors pas au point, car l’internaute doit être guidé lors de son parcours.

Les critères de SEO répondant aux attentes des robots s’entrecroisent avec ceux favorisant l’UX. Par exemple, de nombreuses mises à jour et actualités postées sur un site sont bénéfiques à la fois pour le SEO en nourrissant les robots, mais aussi pour les internautes, qui sont incités à retourner sur le site régulièrement. C’est aussi le cas pour la sémantique et la présentation des informations : un contenu clair, romancé et bien hiérarchisé, vont convenir aux robots mais aussi inciter les internautes à passer plus de temps sur un site.

Un indice que l’UX prend désormais plus d’importance dans les critères de référencement, c’est la place qu’occupent désormais les réseaux sociaux dans le processus. Si des internautes partagent des liens vers un site Internet sur leurs pages de réseaux sociaux, ce site va voir sa notoriété augmenter aux yeux des moteurs de recherche.

C’est l’UX qui vous permettra au fil des années de vous positionner dans les hauts de page, car plus votre site plaira, plus il sera visité, et sera donc de plus en plus crédible aux yeux de Google !

SEO et UX : une harmonie nécessaire pour un bon positionnement

Il y a 15 ans, pour être bien référencé, il suffisait de concevoir un site en s’adressant uniquement aux robots des moteurs de recherche. Maintenant, le SEO est toujours indispensable, mais il n’est plus suffisant : Google a fait évoluer ses critères de positionnement, en favorisant l’expérience utilisateur. Par exemple, il prend désormais en compte l’existence d’une version adaptée aux mobiles dans son processus.

En matière de SEO, tout est une question d’équilibre : un site Internet efficace doit à la fois plaire aux moteurs de recherche qui vont le passer au crible, et séduire les internautes visuellement tout en facilitant leur visite. D’où l’importance d’être bien formé à la fois au SEO, pour parvenir rapidement dans les premières places des résultats de recherche, et à l’UX, pour conserver ce positionnement dans le temps.

SEO-UX

Le plus Com’On

Membres de la Com’unauté, Com’On met tout en œuvre pour optimiser à la fois l’expérience utilisateur et le bon positionnement de votre site. Vos sites Internet sont conçus pour être « responsive », c’est-à-dire compatible tous supports (ordinateur, tablette, smartphone), favorisant l’expérience de vos visiteurs. Les contenus sont organisés pour que le visiteur puisse accéder à toutes les informations en deux clics seulement, et qu’il ait envie de poursuivre sa lecture grâce à un design attractif. De plus, nous employons les dernières techniques d’optimisation de référencement afin de vous assurer une excellente visibilité.

Vous êtes gagnants sur les deux tableaux : c’est ça l’esprit Com’On !

Avec Com’On, appuie sur On !